A la une

Vivorama - sur la piste de l'animal L'acquisition d'un fonds

Cycle "Sur la piste de l'animal"

La pouliche. Etape, 2019. Jouques ; © Hélène David et Blason de Esprit Eymar, 1 Fi 3347 © AD13

En 2021, les Archives départementales donnent à voir le fruit de l’enquête documentaire menée sur le terrain par Hélène David, photographe, Aurélie Darbouret, autrice, et Philippe Somnolet ethnographe.

C'est bien sûr la présentation de l'exposition urbaine Le Cantique des Moineaux accessible à tous sur les murs du jardin de la Lecture.

Mais c'est aussi l'acquisition d'un ensemble photographique, sonore et textuel issu de cette enquête, qui sera conservé pour témoigner auprès des générations futures des relations complexes et ambivalentes de l'homme et de l'animal dans notre département, à l'heure où les questions du changement climatique et de la survie de certaines espèces animales interrogent nos modes de vie et notre relation au vivant. À travers les images, les témoignages et les textes, cet ensemble éclaire à un instant précis les particularités de notre époque, mais aussi les survivances et les permanences intimes de notre relation au monde animal, tissant ainsi un lien avec des archives plus anciennes.

 

Hyla Meridionalis, 2020 © Hélène David - <p>Hyla Meridionalis, 2020 © Hélène David</p>

Cette acquisition se compose de trois ressources- regards croisés sur le thème de l'enquête.

Gueules (rouge), Argent (blanc), Sable (noir), acquisition de photographies 

56 photographies en couleurs documentent la présence visible de corps animaux «ordinaires » dans les Bouches-du-Rhône, leur quotidien auprès des humains, sans intention d’exhaustivité, mais dans une perspective sensible.

Cette série, issue de rencontres avec des personnes qui construisent des histoires fortes avec des bêtes, accorde une large place aux protagonistes de la trilogie méditerranéenne traditionnelle :  chevaux, brebis/chèvres et taureaux.  Omniprésentes dans les fonds d’archives, ces figures animales témoignent de ce réseau de liens archaïques - toujours à l’œuvre dans notre réel contemporain départemental.

L’ensemble archivé retrace un cheminement documentaire, des repérages sur le terrain à la recherche d’une écriture visuelle, d’une poétique du territoire… Nourri par les fonds anciens exhumés avec les archivistes, le corpus s’inspire de la narration du conte médiéval et interprète les codes de l’héraldique. Les couleurs noir, blanc, rouge (Sable, Argent, Gueules en héraldique) - structurent ainsi le récit visuel et renouent avec les premiers pigments de la palette pariétale.

« En appliquant dans mon travail de prise de vue un protocole de rencontre jusque-là réservé aux humains, je cherche à représenter une proximité nouvelle avec les bêtes, en écho aux débats de notre époque. Il s’agirait ici de partager une forme d’intimité merveilleuse, une part animale sensorielle et irrationnelle, allant de la grâce à l’effroi.  Cet ensemble photographique « à hauteur de bêtes » raconte ainsi un cycle de vie et de mort, où les êtres et les éléments se relieraient au fil des saisons et des rythmes biologiques. » Hélène David, photographe.

56 tirages photographiques pigmentaires 24 x3 0, réalisés par Guillaume Geneste, de La Chambre Noire. 2015 à 2020.

 

 

« Draille, sentes, flux » - acquisition d'entretiens sonores

Peuplée de sonnailles, de battements d'ailes et d'histoires à rebondissements, la série sonore dévoile le dialogue continu des humains et non-humains.

50 minutes d'enregistrements sonores et de sons d’ambiance collectés par Aurélie Darbouret et extraits des reportages réalisés dans le cadre du projet Sur la piste de l'homme-animal.

Les reportages sonores, réalisés en 2019 et 2020, documentent différents types de relations que les humains et les animaux entretiennent sur le territoire des Bouches-du-Rhône et dans les alentours proches. Ils seront accessibles en salle de lecture et sur le site Internet.

 « Sur les drailles séculaires des brebis, dans les marais où nichent les oiseaux migrateurs, sur les îles au large de Marseille, dans le laboratoire d’entomologie, je suis avec mes micros les intercesseurs qui m'initient à leur relation intime et complexe avec les animaux. À l'aune de leurs échanges, et de l'immersion sensible et sonore, les frontières se fissurent, les porosités se dévoilent. Le nuisible est vulnérable, le sauvage tendrement nourri, la bête d'élevage portée sur l'épaule. Les affects explosent, les ambivalences aussi, dévoilant les enjeux contemporains qui président au fait d'habiter un monde en partage.» Aurélie Darbouret, autrice.

 

Un bestiaire contemporain - acquisition d’un texte ethnographique

 Philippe Somnolet a livré un texte ethnographique inspiré des documents d'archives, de la collecte contemporaine et du terrain.

 « Depuis les parois des grottes ornées, dans les kilomètres d’archives, sur les territoires des Bouches-du-Rhône se dessinent nos relations aux animaux, une trame symbolique et réelle, des classifications et un partage des milieux comme des lignes parallèles qui écrivent notre récit commun.»  Philippe Somnolet, ethnographe

 

 


haut de page