Site du Conseil général des Bouches-du-Rhône (nouvelle fenêtre)

Page d'accueil des archives départementales des Bouches-du-Rhône

Archives départementales des Bouches-du-Rhône

L'Histoire continue…


Consulter la liste des raccourcis clavier
Voir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Voir le contenu de la page
Voir les liens utiles




Revoir le sommaire détaillé
Voir les liens utiles

Architecture

Parcours de l'architecture du 20e siècle dans les Bouches-du-Rhône


 

Les Archives départementales des Bouches-du-Rhône ont entrepris depuis plusieurs années une collecte active des fonds d'architecture. À ce jour 23 fonds d'architectes sont venus compléter les fonds d'archives publiques liés à l'urbanisme et ceux de l'OPAC sud. Afin de porter ces archives à la connaissance de tous et de répondre à un intérêt grandissant du public pour les questions environnementales et d'écologie urbaine, un nouveau cycle, intitulé Parcours de l'architecture du 20e siècle, présente à partir de ce semestre différents formats de rencontres avec les architectes et l'architecture : promenades urbaines, journées d'études, ateliers.



Jeudi 12 avril - 9h à 17h30 : débats ; 19h : concert
 

Bassens, chronique d'une cité particulière
Rencontre, projections de films et de photographies d'archives, exposition de documents, lectures, concert de Duval MC.
En partenariat avec les associations Ancrages et Made in Bassens.
Avec Samia Chabani, sociologue, Jacqueline Ursch archiviste, Saïd Boukenouche, enseignant et militant associatif, Rania Ben Messaoud, habitante et présidente de l'association Made, Véronique Marzo, chargée de projet patrimoine à la politique de la ville, Philippe Mioche, historien, Pierre Ciot, photographe et Mohammed Ouaddane, chercheur et modérateur pour toutes les tables-rondes de la journée.

 

 


L'histoire de la cité Bassens, pourrait retracer à elle seule l'histoire du logement social à Marseille dans la seconde moitié du XXe siècle : à l'origine, un bidonville, dit des Treize Coins, bd du capitaine Gèze, 15e arrondissement, occupé par des Gitans et des Algériens venus trouver du travail en France ; en 1964, construction dans l'urgence d'une cité de transit provisoire, à proximité des usines, entre une voie ferrée, une rocade routière et la zone industrielle des Arnavaux ; puis le délabrement, la pauvreté, la démolition, la reconstruction... Mais l'histoire de Bassens, c'est aussi et surtout celle de ses habitants, une histoire riche, faite de solidarités, de mobilisation sociale, de violences aussi. Mieux connaître l'histoire de la cité, entendre la parole de ceux qui y vivent, y ont vécu ou comme les acteurs sociaux y ont travaillé, s'interroger sur les pratiques de transmission, tels seront les objectifs de cette journée destinée au grand public comme aux professionnels du secteur social.

Duval MC : Les rimes acérées de ce rappeur marseillais n'épargnent pas même le Père Noël qui en prend pour son compte. Sur le chemin de la gloire, Duval MC sort son dernier album en 2011, intitulé État second. Nous le retrouvons lors de cette journée, sur les thèmes des quartiers populaires, des mémoires occultées, de la Françafrique, de la destruction de l'environnement.


Cette journée entre en résonance avec la Première Biennale des Ecritures du Réel du 14 mars au 7 avril 2012 à Marseille et dans la région.
Plus d'informations sur : www.maisondetheatre.com




Jeudi 19 avril à 18h30
 

Du rêve à l'ordinaire. L'oeuvre publique de Mario Fabre
Rencontre animée par Nicolas Mémain, promeneur urbain avec Mario Fabre, architecte et Guy-André Lajesse (groupe artistique Les Pas Perdus). À l'occasion de l'entrée aux Archives départementales du fonds de Mario Fabre.


Mario Fabre est l'architecte de la cité Fonscolombe mais aussi de l'immeuble Thalassa. À chaque fois, pour chaque architecture publique, Mario Fabre a considéré la ville dans toute sa complexité paysagère et humaine. En 1969, sa décision de travailler, non plus pour des résidences de luxe mais pour des logements sociaux, prolonge naturellement cet engagement pour une architecture incarnée qui donne aux artistes une place essentielle. De la médiathèque de Miramas au lycée Blaise Pascal, du Vélasquez au jardin public de Saint- Henri, des Jardins de Thalassa à la cité de Fonscolombes, ses réalisations publiques se caractérisent toutes par la même exigence et une volonté optimiste de donner à chacun une expérience unique et riche de l'espace. Mais de cet optimisme initial à la réalité actuelle, l'inadéquation est flagrante. Comment cette inadéquation se formule-telle ? Et comment l'action artistique telle que celle des Pas perdus en résidence à Fonscolombes peut-elle redonner vie au rêve de l'architecte ? 

 

 

Renseignements pratiques

Pour venir aux ABD

Voir aussi

Programme des ABD (fichier .pdf20094 Kb)

prog bassens2 (fichier .pdf1388 Kb)


Liens utiles

Plan du site  |  Agenda  |  Crédits  |  Plans d'accès  |  Aide  |  Mentions légales  |  Glossaire


Retourner au début de la page
Revoir le sommaire détaillé
Revoir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Revoir le contenu de la page
Revoir les liens utiles
Consulter la liste des raccourcis clavier