Site du Conseil général des Bouches-du-Rhône (nouvelle fenêtre)

Page d'accueil des archives départementales des Bouches-du-Rhône

Archives départementales des Bouches-du-Rhône

L'Histoire continue…


Consulter la liste des raccourcis clavier
Voir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Voir le contenu de la page
Voir les liens utiles




Revoir le sommaire détaillé
Voir les liens utiles

Provence, terre de refuges ?
> table-rondes, conférences, lectures, diffusion sonore


Tout au long des siècles, le sud de la France a été une terre d'asile pour de nombreuses populations, un lieu de passage et d'installation. Comment ces femmes et ces hommes chassés par les drames et les évènements ont pu trouver en Provence un espace pour reconstruire leur vie tout en participant au développement de la région ? A travers des conférences et tables-rondes, des historiens, des spécialistes et artistes s’interrogent à la fois sur le passé et l'avenir de l'exil, sur la situation des exilés entre rejet et accueil.


> Les frontières de l’exil
Arrêtées par les murs et les législations protectionnistes des États-nations, des millions de personnes ne trouvent plus le lieu d’arrivée de leur voyage, et n’ont pas non plus d’autre ailleurs où aller. Dans cet exil intérieur, de nouveaux lieux apparaissent et avec eux une nouvelle conception de l’étranger, celle de l’indésirable au monde. La frontière, le camp, la jungle ou le ghetto dessinent une nouvelle topographie. Face aux politiques de la peur et de l’enfermement, Michel Agier défend une cosmopolitique de l’hospitalité, qu’il conçoit comme une pensée des rencontres et des reconnaissances de l’autre, « avec le monde commun en tête ».
Conférence avec Michel Agier, anthropologue (directeur de recherche à l’IRD, directeur d’études à l’EHESS) et auteur de Gérer les indésirables. Des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire.
> Jeudi 29 septembre à 18h30 
Précédée d’une visite commentée de l’exposition à 17h30.


> Le refuge des Arméniens en Provence
C’est au début des années 20 que les Arméniens, rescapés du génocide, interdits de retour dans leur pays, deviennent une communauté inscrite dans le paysage français. Stigmatisés durant l’entre-deux guerres comme « inassimilables », ils sont aujourd’hui mis en avant comme des modèles d’intégration du fait de leur réussite sociale. À travers des récits d’exil, Anouche Kunth nous fait suivre les errances d'un peuple apatride. Celles des pionniers, emportés sur des chemins chaotiques qui finiront par les mener en France et à Marseille en particulier, ou celles des secondes générations, héritières des violences passées, en quête de leur identité.
Conférence avec Anouche Kunth, historienne (doctorante à l’EHESS, productrice déléguée à France Culture) et auteure de Les Arméniens en France - En collaboration avec l’Association des Arméniens de Toulouse.
> Mardi 18 octobre à 18h30 précédée d’une diffusion à 18h des témoignages de vies d’Arméniens des Bouches-du-Rhône collectés par Paroles vives pour les Archives départementales.


> La Seconde Guerre mondiale. La Provence refuge et piège
Dès l’été 1940, Marseille devient l’une des principales villes refuges de la zone libre. Français ou étrangers, menacés par les nazis, y aboutissent dans l’espoir de trouver une porte de sortie. Beaucoup sont Juifs. Beaucoup ont combattu le fascisme. Parmi eux, de nombreux militants et responsables politiques, des intellectuels et des artistes, un condensé des avant-gardes européennes.
Conférence-lecture avec Jean-Marie Guillon, historien (directeur du laboratoire Telemme) et Jean-Michel Guiraud, animateur de l'association Varian Fry
> Jeudi 24 novembre à 18h30
précédée d’une remise officielle des archives du secrétaire de Varian Fry à 18h par l’association Varian Fry.

> La fin des colonies
Le « déplacement forcé » de population a caractérisé la fin des colonies. Nombreux sont ceux qui vont se réfugier en France, mélange de femmes, hommes et enfants parfois opposés les uns aux autres : parmi ceux-ci, venus d’Algérie tout particulièrement, des "régionaux français", des Espagnols, des Italiens, des Maltais, des Allemands, des Suisses, les Juifs d'Algérie et des Musulmans vivant là depuis des temps immémoriaux. La région du Sud a été le premier espace d'accueil et de passage de ces exilés. Quelle fut leur destinée en Provence ?
Conférence avec Jean-Jacques Jordi, historien, auteur de Les pieds-noirs : constructions identitaires et réinvention des origines.
> Mardi 6 décembre à 18h30
Précédée d’une visite commentée de l’exposition à 17h30.



Renseignements pratiques

En partenariat avec Approches Cultures et Territoires www.approches.fr
Auditorium, entrée libre dans la limite des places disponibles

Pour venir aux ABD

Voir aussi

programme des ABD (fichier .pdf864 Kb)


Liens utiles

Plan du site  |  Agenda  |  Crédits  |  Plans d'accès  |  Aide  |  Mentions légales  |  Glossaire


Retourner au début de la page
Revoir le sommaire détaillé
Revoir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Revoir le contenu de la page
Revoir les liens utiles
Consulter la liste des raccourcis clavier