Site du Conseil général des Bouches-du-Rhône (nouvelle fenêtre)

Page d'accueil des archives départementales des Bouches-du-Rhône

Archives départementales des Bouches-du-Rhône

L'Histoire continue…


Consulter la liste des raccourcis clavier
Voir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Voir le contenu de la page
Voir les liens utiles




Revoir le sommaire détaillé
Voir les liens utiles

Un portrait du Semi

Le successeur de l'Archivobus

Le semi vu de faceQuinze années durant (1985-2000), l’Archivobus a sillonné le département, pour faire connaître en particulier au public scolaire le patrimoine exceptionnel des archives publiques.
Le 10 février 2004, Le Semi des archives, conçu comme un nouvel espace itinérant d’exposition historique, d’animation culturelle et de médiation du savoir, a pris le relais. Il est parti de Maillane, dont le citoyen le plus illustre, Frédéric Mistral, avait été l’artisan d’une renaissance de la culture provençale, 150 ans auparavant (fondation du Félibrige). L’historienne Arlette Farge et le collégien Lucas Michaud ont baptisé ce grand vaisseau de l’histoire, en présence des élus locaux et du Président du Conseil général, Jean-Noël Guérini.
Si l’intitulé ancien n’a pas été repris, c’est à la fois parce qu’un semi-remorque ne ressemble en rien à un autocar, à la différence des bibliobus, et parce qu’il a paru intéressant de jouer sur la double signification de semi, qui désigne certes un type de camion mais renvoie aussi aux  semis et à la thématique de la dispersion du savoir qui fertilise les esprits.
En effet, semer c’est mettre en terre dans l’attente d’une récolte. C’est espérer une moisson. Bien sûr, ce ne sont pas les archives elles-mêmes qu’il s’agit de semer à tout vent : rien ne serait plus contraire aux bonnes règles de conservation. Mais le contenu de ces archives, les histoires singulières de personnes et de familles qu’elles renferment, la  grande histoire qu’elles permettent d’écrire ne doivent surtout pas rester enfermés : ce gigantesque réservoir de savoir doit au contraire être rendu accessible pour être partagé et (re)devenir un bien commun.
Jour après jour, saison après saison, ici et là, le Semi des archives, porteur des germes de la mémoire collective, favorise donc le regain du grand jardin de l’histoire des hommes…car le secret des archives, comme celui de la graine, c’est le temps !

Un engin spectaculaire

L’espace intérieur, imaginé par Philippe Bouet (Archives départementales), conçu par Régine Got (Atelier d'architecture du Conseil général) et réalisé de main de maître par les établissements Gruau, relève de la haute couture ! Par des jeux d'éclairages, de matières et de formes, le volume intérieur, fonctionnel et spacieux, polyvalent et discret, est parfaitement ajusté aux exigences d'une médiation itinérante. Les vitrines sont autant d'écrins conçus à la fois pour protéger les trésors qu'ils présentent – les normes de conservation des documents sont bien entendu scrupuleusement respectées - et pour les valoriser. A ce titre, elles peuvent se définir comme des fenêtres ouvertes sur le monde des archives, et par extension, sur les enjeux de mémoire et d'histoire.
La livrée extérieure facilite l’identification de ce véhicule hors du commun. D’un fond bleu, elle est, en effet, ornée de la célèbre typographie Pepe (du graphiste italien Pepe Gimeno) qui évoque par sa similitude avec les écritures anciennes et la personnalité à laquelle elle est dédiée (Andy Warhol), la double caractéristique des archives : à la fois tournées vers le passé et d'une extrême modernité.

Pour tous les publics

Le Semi s’adapte et s’adresse à tous les publics. Il propose une découverte de l’enracinement historique au jeune public et invite le public adulte au partage de la mémoire collective, dans les deux cas par le biais d’une médiation culturelle d’un nouveau genre…
Aussi multiplie-t-il les occasions d’aller à la rencontre des habitants du département : en semaine aux abords des établissements scolaires ; les samedis, dimanches et jours fériés, sur les places de marché, dans les foires et les fêtes locales.

La programmation

Les thèmes d'exposition sont choisis en sorte de couvrir tout le territoire, de permettre la présentation de supports variés et d’époques différentes, d'intéresser un large public. Tous les documents présentés dans le Semi sont des originaux, mais en raison de la fragilité de certains d’entre-eux (les documents papiers craignent notamment la lumière), leur exposition est limitée à quelques mois. Ils sont ensuite remplacés par d’autres du même type. Avant Les Colères du ciel, deux expositions ont déjà été présentées : La fête et Le littoral des Bouches-du-Rhône, entre deux horizons. Cette dernière présentait les mutations du littoral des Bouches-du-Rhône, envisagé comme un espace multiforme : ouverture vers l’ailleurs mais aussi rempart contre l’inconnu, espace à représenter, à aménager, à maîtriser, à rêver


Liens utiles

Plan du site  |  Agenda  |  Crédits  |  Plans d'accès  |  Aide  |  Mentions légales  |  Glossaire


Retourner au début de la page
Revoir le sommaire détaillé
Revoir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Revoir le contenu de la page
Revoir les liens utiles
Consulter la liste des raccourcis clavier