Site du Conseil général des Bouches-du-Rhône (nouvelle fenêtre)

Page d'accueil des archives départementales des Bouches-du-Rhône

Archives départementales des Bouches-du-Rhône

L'Histoire continue…


Consulter la liste des raccourcis clavier
Voir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Voir le contenu de la page
Voir les liens utiles




Revoir le sommaire détaillé
Voir les liens utiles

Contenu scientifique

Sommaire

L'affaire du marquis d'Entrecasteaux (1785)

Le lundi 31 mai 1784, au petit matin, la marquise d’Entrecasteaux, femme d’un président à mortier du parlement de Provence, était découverte assassinée dans sa chambre, la gorge tranchée à coups de rasoir.
Son mari, le marquis de Bruny d’Entrecasteaux, 26 ans au moment des faits, avait une maîtresse et ses relations avec son épouse s’étaient détériorées. Rapidement suspecté, il s’enfuit précipitamment, avec l’aide de sa famille. L’enquête a montré que la marquise d’Entrecasteaux avait déjà été victime d’une grossière tentative d’empoisonnement.
Le scandale était à la mesure de la qualité du prévenu, parlementaire issu d’une grande famille de l’aristocratie provençale. L’affaire était très embarrassante et elle fut conduite par le parlement avec un grand luxe de précautions pour éviter toute fuite : mise de barreaux aux fenêtres, usage d’un coffre fort et confection d’une boîte spéciale en fer blanc pour recevoir les pièces de procédure.
Le marquis d’Entrecasteaux a réussi à atteindre le Portugal, où il a été très vite arrêté. Il a été condamné par contumace à être rompu vif et a finalement trouvé la mort dans les geôles portugaises en 1785, des suites d’une mauvaise fièvre.

Sommaire


Liens utiles

Plan du site  |  Agenda  |  Crédits  |  Plans d'accès  |  Aide  |  Mentions légales  |  Glossaire


Retourner au début de la page
Revoir le sommaire détaillé
Revoir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Revoir le contenu de la page
Revoir les liens utiles
Consulter la liste des raccourcis clavier