Site du Conseil général des Bouches-du-Rhône (nouvelle fenêtre)

Page d'accueil des archives départementales des Bouches-du-Rhône

Archives départementales des Bouches-du-Rhône

L'Histoire continue…


Consulter la liste des raccourcis clavier
Voir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Voir le contenu de la page
Voir les liens utiles




Revoir le sommaire détaillé
Voir les liens utiles

La cour des Comptes

Sommaire

Composition et intérêt du fonds

Gravure représentant la Tour antique de l'ancien palais des comtes de Provence

Aix. Gravure de la Tour antique de l'ancien palais des comtes de Provence aujourd'hui disparue.
(Archives départementales des Bouches-du-Rhône, 2 fi 154).


Les archives de la Chambre des comptes étaient conservées, sous la responsabilité des rationaux archivaires, dans l’une des salles voûtées du palais comtal d’Aix-en-Provence. Ces archives, en raison de leur nature domaniale, représentaient beaucoup plus que le simple fonctionnement de la Chambre des comptes : il s’agissait bien en réalité, du chartrier des comtes de Provence, depuis le haut Moyen âge, jusqu’à la fin du XVe siècle. Soit dans les Magna ou Parva regestra, soit dans les liasses de parchemins, sont conservés de milliers d’actes, certains encore munis de leurs sceaux, émanés du pouvoir comtal, essentiels pour l’histoire de la Provence, et bien au delà, pour l’histoire de la Méditerranée occidentale, de la France et même de l’Europe, quand on connaît l’extension des possessions des Angevins de Naples.
Aussi, une attention toute particulière, et les textes en témoignent, était-elle portée à ces archives.
Lors de l’invasion de la Provence par les troupes de Charles-Quint, en 1536, et la prise d’Aix-en-Provence, les archives de la Chambre des comptes furent déménagées et sauvées, tandis que celles du Parlement, laissées sur place, furent en grande partie détruites dans le saccage du palais comtal par les troupes impériales. Par la suite, les archives de la cour des Comptes furent entreposées dans une des anciennes tours du palais, dénommée : Tour du trésor, car il s’agissait bien du trésor des chartes.

Le fonds peut se diviser en trois parties :

la partie domaniale et administrative, se composant :

Les archives comptables :

Les archives judiciaires :

A ces trois ensembles, se surajoute un complément coté B 7001 à B 7489 qui rassemble des documents retrouvés postérieurement à la publication des inventaires de Louis Blancard et même du guide de Raoul Busquet.
Il n’existe, dans ce supplément, aucune homogénéité particulière, et la typologie des documents qui s’y trouvent ne diffère pas du fonds principal, dans des fourchettes chronologiques semblables, sauf à préciser que les dernières décennies de l’Ancien Régime prédominent. La masse la plus importante, et la plus homogène, est constituée par :

Sommaire


Liens utiles

Plan du site  |  Agenda  |  Crédits  |  Plans d'accès  |  Aide  |  Mentions légales  |  Glossaire


Retourner au début de la page
Revoir le sommaire détaillé
Revoir les services en ligne
Utiliser le moteur de recherche
Revoir le contenu de la page
Revoir les liens utiles
Consulter la liste des raccourcis clavier